• l'inconnu d'Aubepierre

    On trouve dans les vieux cimetières de très anciennes variétés de roses qui ont été plantées en leur temps au pied des stelles. Ils subsistent grâce à leur vigueur et leur résistance, malgré l'intervention de l'homme, les arrachages, les désherbants. Certains amoureux des roses anciennes s'en font une spécialité. Leur quête de la rose oubliée les mène en ces lieux où les hommes ornaient leur dernière demeure de ces magnifiques fleurs parfumées. 

    Voici un bel exemple avec cet hybride qu'il conviendra d'identifier au mieux. A priori, il s'agit d'un gallique. Il drageonne beaucoup et culmine à un bon mètre 60 dans cette haie de buis aujourd'hui détruite par la pyrale. La sépulture date de 1866. Le drageon a pris et se multiplie déjà bien vite.

     

    peut-être 'Capitaine Williams', 'Marcel Bourgoin'

    l'inconnu d'Aubepierre

     

    l'inconnu d'Aubepierre

     

    l'inconnu d'Aubepierre

     

    l'inconnu d'Aubepierre

     

     

     

    l'inconnu d'Aubepierre

     

     

    l'inconnu d'Aubepierre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :